10mentionWeb vous connaissez ? Créée en 2014, cette agence web sociale et solidaire, embauche, pendant 10 mois, des salariés en insertion en tant qu’intégrateur web. Depuis un an, elle a remporté deux marchés. Le premier avec la ville de Paris pour la refonte des sites internet des conseils de quartiers du 10ème arrondissement. Le second avec le GIP Maximilien pour la création artistique et le logo de la mission régionale d’appui au développement des clauses sociales.

 

Dédiée au numérique, la première rencontre OpenMap Economie Sociale et Solidaire (ESS) organisée, fin mai, par le GIP Maximilien et la mission régionale d’appui au développement des clauses sociales (MACS) en Ile-de-France, a été l’occasion pour l’association Colombbus de présenter 10mentionWeb, son agence web sociale et solidaire. Créée au début des années 2000, l’association Colombbus agit pour l’inclusion sociale et professionnelle grâce au numérique. «A travers nos activités, nous souhaitons faciliter l’usage et l’appropriation des outils numériques que ce soit à l’école grâce à la plateforme Declick , via le lien social avec Le Passage Numérique ou par l’insertion, grâce à l’agence 10mentionWeb », explique Edith Ramirez, responsable de projet 10mentionWeb.

 

Basée sur les valeurs du dispositif « atelier et chantier d’insertion » (ACI), l’agence emploie 14 salariés en insertion sur le site de Paris et 6 à Fontenay-aux-Roses, en tant qu’intégrateur web. Les personnes employées sont toutes éloignées de l’emploi. En revanche, il n’est pas nécessaire d’être un pro du web. « Il suffit d’être motivé et d’avoir une certaine appétence pour l’informatique », indique Edith Ramirez. « Cette année, le public a entre 22 et 60 ans. De plus, sur les 14 salariés, 5 sont des femmes. Cette mixité permet de créer une créer une bonne dynamique et l’échange de compétences entre les personnes », ajoute-telle. Les contrats sont d’une durée de 10 mois. « La mise en situation de travail passe par la réalisation de projet concrets, comme la création ou la refonte de site web », précise la responsable. 10mentionWeb, c’est aussi une équipe de 12 employés permanents. « Les salariés en insertion sont encadrés par un formateur/chef de projet, par la directrice artistique de l’association et par des professionnels du web qui les accompagnent pour la réalisation des projets. Ils bénéficient également d’un accompagnement social à plein temps.» Depuis 2014, 34 salariés sont passés entre les mains de l’agence. « Environ 80% des personnes se sont dirigées vers la formation et l’emploi, dont 50% dans le numérique », précise Edith Ramirez.

 

Trop peu de marchés publics
Depuis l’année dernière, l’agence s’est tournée vers les marchés publics. « C’est un travail de longue haleine. Il s’agit de convaincre les acteurs publics qui pourraient avoir des doutes sur la qualité de la prestation ou sur la tenue des délais », observe la responsable. De plus, avoue-t-elle, « répondre aux marchés publics, c’est compliqué. Il faut du temps pour comprendre les termes : est-ce que la commande demande des heures clausées ou une prestation ? Peut-on répondre à un lot ou au marché ? Seul ou en tant que sous-traitant, co-traitant ?….» Autre difficulté pour l’agence : les marchés de prestations numériques contenant une clause d’insertion sont peu nombreux. « Généralement les services communications travaillent avec des agences. Ils ne pensent pas forcement que l’insertion par l’activité économique (IAE) permet de répondre à ce type de demande », regrette-t-elle. 10mentionWeb a déjà remporté deux marchés. Le premier en co-traitance avec Rézosocial, une entreprise d’insertion spécialisée dans l’informatique, pour la refonte des sites internet des conseils de quartiers du 10ème arrondissement. « Nous avons créé les sites. Rézosocial s’est occupé de l’infogérance. Nous avons dû passer un oral pour présenter la structure et le projet. Nous avons également dû gérer des clients multiples avec des attentes particulières », précise Edith Ramirez. Pour ce marché, la ville de Paris a demandé que la prestation soit réalisée par une structure d’insertion par l’activité économique. « Lors de l’exécution, nous avons été accompagnés notamment par le chef de projet de la ville et par les élus. Leur présence était importante car ils ont pu rassurer, expliquer aux conseils de quartiers pourquoi la ville était passée par l’insertion pour ce marché ». Pour la création artistique et le logo de la MACS, marché de moins de 25.000 euros, « nous avons eu 4 jours pour répondre ». C’est dans le cadre de ce marché que 10mentionWeb a réalisé le logo, le kakemono ainsi que le power point projeté lors de la rencontre OpenMap ESS. « Nous continuons de travailler avec eux au niveau graphique et des templates HTML pour l’organisation des évènements auxquels ils participent. D’ailleurs, le prochain OpenMap aura lieu en novembre prochain », finit Edith Ramirez.

 

Emmanuelle MAUPIN

 

 

Source d’origine : http://www.achatpublic.info/actualites/info-du-jour/2017/06/16/10mentionweb-une-agence-web-sociale-20813

Version PDF